Photo de Ruwen Ogien, philosophieLe philosophe Ruwen Ogien (1949-2017) est décédé le 4 mai à Paris. Il était né en Pologne et arrivé en France en 1949. Formé à Bruxelles, Tel-Aviv, Cambridge, Paris, à la Columbia University de New York et à Montréal, il avait d’abord travaillé sur des questions d’anthropologie sociale, comme la pauvreté et l’émigration, avant de travailler sur “la faiblesse de la volonté”, sous la direction de Jacques Bouveresse.

Directeur de Recherche au CNRS, spécialiste de la philosophie des sciences sociales et de la philosophie morale, il avait développé une « éthique minimale » inspirée par la philosophie analytique anglo-saxonne, consistant à exclure les devoirs moraux envers soi-même et les devoirs positifs, paternalistes à l’égard d’autrui, du champ de la morale, et tendant à se restreindre in fine seulement à la non-malfaisance envers autrui, « ne pas nuire aux autres, rien de plus ». Dans le débat entre éthique déontologiste et utilitarisme, il n’a eu de cesse de défendre la liberté individuelle qu’il a voulu la plus grande possible, accompagnée d’un « ne pas nuire aux autres », rejetant tout à la fois les positions kantienne (les devoirs moraux envers soi-même) et aristotélicienne (les devoirs moraux envers autrui).

Il avait notamment mis à l’épreuve son éthique minimale dans son dernier ouvrage Mes Milles et Une Nuits, paru chez Albin Michel, au début 2017. Il y rend compte de son expérience de patient et de la maladie qui allait l’emporter, de « la maladie comme drame et comme comédie ». Ne trouvant aucune vertu à la souffrance, il y fustige le dolorisme dans lequel notre société est, selon lui, encore plongée. Il s’interroge sur la maladie, ses « images », l’expérience qu’en fait le patient, le jeu social qui se noue autour d’elle et ce qu’elle pourrait nous apprendre ou faire comprendre.

Ruwen Ogien présente son ouvrage, Mes Mille et une nuits :

  • Sur Arte dans « 28 minutes », le 6 février 2017 :
  • Sur France Inter, dans « Le téléphone sonne », le 16 février 2017 :

Écouter Ruwen Ogien :

Conférence « L’amour : réalités plurielles et illusions multiples », dans le cadre des Lundis de la philosophie, à l’École Normale Supérieure, lundi 2 mars 2015 :

Quelques ouvrages de Ruwen Ogien :

  • La faiblesse de la volonté, PUF, 1993
  • Le Rasoir de Kant et autres essais de philosophie pratique, L’Éclat 2003
  • L’Éthique aujourd’hui. Maximalistes et minimalistes, 2007
  • Les concepts de l’éthique : faut-il être conséquentialiste ?, Paris, Hermann, 2009.
  • Le corps et l’argent, Paris, La Musardine, 2010.
  • L’Influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale, 2011.
  • Mes mille et une nuits, Albin Michel, 2017.

Laetitia Marcucci