À lire dans Mediapart un billet de blogue de Sébastien Saetta, sociologue, chargé de recherche au sein du programme de recherche COMET (APEMAC, Université de Lorraine) et de l’action Capdroits (Centre Max Weber) et membre du conseil d’administration de l’Observatoire international des prisons-section française:

“Parallèlement à la pénalisation croissante des malades mentaux, on constate une extension du médico-psychologique au sein du champ pénal. Une évolution qui remet en cause l’éthique médicale, justifie une extension du filet pénal et entrave toute réflexion sur les déterminants sociaux à l’origine des passages à l’acte. Et qui légitime l’enfermement et, partant, l’institution carcérale elle-même.”

Lire le billet