Les États généraux de la bioéthique, ouverts depuis janvier, nous poussent à nous interroger sur les liens entre éthique et technique.

Tout ce qui est techniquement possible est-il souhaitable ?

Et tout ce qui est souhaité par l’opinion publique doit-il être pour autant légal ?

Faut-il penser la médecine comme une façon de réparer les corps, de préserver ou de reconstituer une santé défaillante ou au contraire comme une opportunité de réaliser tous nos rêves et nos désirs les plus fous ?

Le désir humain peut-il faire droit ?

Quels sont les risques de cette logique ?

Comment faire progresser la science tout en garantissant le respect de la dignité de la personne ?

Quels cadres éthiques et juridiques pour la recherche de demain ?

François-Xavier Bellamy, philosophe et maire adjoint de Versailles, ainsi qu’Eric Fiat et Didier Truchet, tous deux membres du conseil scientifique du Collège des Bernardins – Médecine et valeurs du corps et respectivement philosophe et professeur d’éthique médicale et professeur émérite en droit public, ont débattu sur toutes ces questions mardi 19 juin au sein de l’ancienne institution cistercienne (Source: France Culture).

À voir sur France Culture

Catégories : Documentation en ligne