À lire, la thèse de médecine de Raffaella Federici et Cécile Orillard intitulée “Représentations et réalité pratique des médecins au sujet de la bientraitance, étude qualitative dans les agglomérations de Grenoble et de Chambéry”, soutenue le 07 novembre 2018 à l’Université Grenoble Alpes, dont voici le résumé:
 
“La bientraitance est une notion transversale évoquant une approche différente de la relation à l’autre. Les institutions médicales l’ont évalué et intégré dans des recommandations à l’usage des soignants. L’objectif principal était de recueillir les représentations et la réalité pratique qu’en avaient les médecins. Cette étude qualitative portait sur les médecins cliniciens et internes des agglomérations de Grenoble et Chambéry, recrutés par sollicitation individuelle ou collective. Les entretiens étaient enregistrés pour retranscription et codés séparément, permettant une triangulation des chercheurs. Sept entretiens collectifs semi-dirigés et un entretien individuel ont été réalisés entre novembre 2017 et avril 2018. La population était de vingt-deux médecins, la médiane d’âge de 30.5 ans et les modalités d’exercice étaient diverses. La bientraitance apparaissait comme un concept primordial, une valeur soignante. Elle se déclinait selon le soignant (impliquant une démarche volontaire), le patient (sa vulnérabilité), au sein d’une relation de co-construction, le tout dans un contexte spécifique (familial, d’équipe et institutionnel). La bientraitance semblait poser des limites théoriques (amalgames, paradoxes) et pratiques (personnelles, relationnelles, logistiques, institutionnelles). L’élargissement de son concept à la « bientraitance des soignants » paraissait important. La bientraitance apparait pour les médecins comme un concept complexe et mouvant, un questionnement éthique, mais aussi une démarche quotidienne dans un contexte donné, qui s’inscrit dans une relation toujours singulière. Il semble que les niveaux de réponse soient tant individuels que collectifs.”
 
Catégories : Documentation en ligne