À lire, un article de C. Bommier, B. V. Tudrej et C. Hervé, paru dans la revue Éthique, médecine et politiques publiques, intitulé “Narration médicale: un traitement prophylactique contre la souffrance du médecin?” et dont voici le résumé:

“Il existe une souffrance au travail décrite par les médecins et les professionnels de santé plus généralement. La rencontre quotidienne de la mort et les difficultés d’exercice expliquent en partie cette souffrance. Mettre en récit une aventure douloureuse aide à structurer du sens dans nos vies, comme le montrent les nombreux livres de médecins romanciers et plus récemment la médecine narrative auprès des patients. Dans cet article, nous développons l’idée que l’art et plus spécifiquement la narration médicale, organisée à l’échelle institutionnelle, pourrait constituer un mécanisme de défense face à l’apparition des symptômes de souffrance au travail.”

Accéder à l’article