Dans le numéro 453 de la revue La santé en action de Santé Publique France, le philosophe Emmanuel Fournier interroge l’éthique, dans la relation de soins, entre professionnel et patient. L’éthique médicale, l’éthique de la santé, et aussi peut-être l’éthique tout court. Il alerte sur les dangers que contient en elle la notion de “bienfaisance”, en interrogeant sa version récente, la “bientraitance”, en opposition à la maltraitance. Aussi généreuse soit-elle, la notion – tentatrice – de bientraitance, lorsqu’elle est brandie comme un label, laisse perplexe tant dans ses objectifs de lutte contre le mal que dans ses vœux de “bienfaire”. Un sort qui devrait amener à réinterroger l’éthique sur l’éternel risque encouru par celle-ci : celui de tomber dans les pièges d’une morale moraliste ou d’une déontologie normative.

À lire dans le même numéro: La réflexion éthique, un outil pour justifier les actions de santé publique au Québec.

Catégories : Documentation en ligne