A lire, un article de Roland Chvetzoff, Bernard Laurent, Denis Baylot, et Gisèle Chvetzoff intitulé “Médecine scientifique et relation de soin: de l’alliance thérapeutique à l’effet thérapeutique de l’alliance” à paraître dans le Bulletin du Cancer, dont voici le résumé:

“Le nouveau paradigme de la médecine de précision en oncologie questionne aujourd’hui la place respective de la médecine basée sur les preuves et de la relation médecin-malade. À partir des résultats d’une étude randomisée, comparant l’efficacité d’une molécule homéopathique dans la prévention des nausées et des vomissements induits par la chimiothérapie dans le cancer du sein non métastatique, cet article prolonge et développe la discussion sur le maintien d’une tension non résolue entre art médical et science médicale, entre prendre soin et faire le soin. Cette tension fonde pour les auteurs le socle de l’alliance thérapeutique en médecine, définie comme une dialectique sans cesse ajournée entre l’alliance du médecin et du malade autour de la thérapeutique, et l’effet thérapeutique de cette alliance. Car si une politique ou une opinion publique viennent à promouvoir une médecine exclusivement rationnelle et vidée du champ de la relation de soin ou, à l’inverse, une médecine basée uniquement sur le sens clinique et l’intuition, alors ce sont respectivement l’éthique du soin et le progrès de la thérapeutique qui sont menacés. Il convient d’être à l’affût des errements, aujourd’hui amplifiés par les réseaux sociaux, tant d’un positivisme scientiste conquérant, que des excès de la « belle âme » soignante. La prise en compte de l’alliance thérapeutique permet ainsi de ne plus opposer médecine scientifique et relation de soin.”

Lire l’article