Date

30 Juin 2022

Heure

9 h 00 min

Colloque international : la fin de vie saisie par le droit

Depuis une quinzaine d’années, la France, ainsi que certains pays de l’Union européenne ont été saisis par la question de la fin de vie. La finalité des législations est la même : permettre à toute personne d’aborder la fin de vie dans la dignité.

En France, la loi Léonetti-Claeys du 2 février 2016 a introduit des nouveaux droits pour les personnes en fin de vie. Aujourd’hui, cette législation suscite de nouvelles discussions.
Les récentes évolutions juridiques encadrant l’accompagnement de la fin de vie suscitent des questions éthiques et juridiques récurrentes : Comment penser, préparer et encadrer cet ultime accompagnement ? Comment respecter la volonté du patient et la dignité du mourant ? Quelles sont les forces et les limites des directives anticipées pour faire valoir les choix des personnes en fin de vie ? Comment respecter la place des personnes de confiance des familles, des proches, des aidants dans l’accompagnement de la fin de vie ?

En dehors du cadre national, ces questions suscitent des débats juridiques, éthiques et scientifiques, notamment en Belgique, en Espagne, en Italie et en Suisse. Le droit comparé est un précieux outil pour appréhender la complexité des réponses apportées à la prise en compte de la fin de vie.
Autant de questions fondamentales qui justifient des espaces d’échanges interdisciplinaires pour confronter les points de vue, nourrir la réflexion et les évolutions sur la prise en compte de la fin de vie saisie par le droit.

  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

0 commentaire