Sous tension depuis le suicide d’un neurochirurgien et la médiatisation du mal-être de son personnel, la direction du CHU de Grenoble est épinglée lundi pour sa gestion déshumanisée dans un rapport du ministère de la Santé rendu public.

L’état des lieux dressé par Édouard Couty, le médiateur missionné au lendemain de la découverte du corps du jeune praticien dans un bloc opératoire, le 2 novembre, liste une série de “défauts” de gouvernance qu’il invite à “corriger rapidement” avec l’aide d’un “solide accompagnement extérieur” (Source: Le Dauphiné Libéré).

Lire la suite

Catégories : Actualité