Auteur: Nephron via Wikipédia

Yves Petignat, chroniqueur au Temps (Genève), se fait l’écho d’un débat au Conseil national suisse sur une révision de la loi fédérale sur l’analyse génétique humaine, dix ans à peine après son entrée en vigueur, pour poser les questions sensibles:

“A moins de 100 dollars, les analyses d’ADN sont désormais à la portée de chacun. Or leur généralisation est en train de bouleverser notre conception de la liberté et de la responsabilité individuelles. Vous êtes malade? C’est de votre faute; l’assurance maladie vous sanctionnera. Parce que les tests ADN auront révélé, par exemple, une prédisposition à des problèmes cardiaques, le patient qui n’aura pas adapté son mode de vie à ce risque devra-t-il un jour être pénalisé?”

Lire la suite