Une étude franco-britannique estime qu’au moins 10% de notre capacité d’empathie provient directement de notre génome et non de notre vécu.

L’empathie, capacité à comprendre et faire attention aux sentiments d’autrui, est surtout le produit de notre vécu mais aussi un peu de nos gènes, ont montré des chercheurs britanniques et français.

Cette découverte est un pas de plus dans la compréhension de l’autisme. Cet ensemble de troubles affecte en effet l’ “empathie cognitive”, à savoir la faculté à reconnaître le ressenti des autres (Source: Sud-Ouest).

Lire la suite

 

Catégories : Documentation en ligne