Un article de Martyna Tomczyk, docteure en éthique médicale, paru dans le numéro 2018-1 de la revue “Laennec”, qui “propose des repères théoriques, notamment d’ordre linguistique et philosophique, susceptibles de lever les ambiguïtés de rédaction du premier alinéa de l’article L 1110-5-2 du Code de la santé publique, qui en rendent difficile l’interprétation et l’application” (la sédation profonde, continue et maintenue jusqu’au décès).

Accéder à l’article (accès payant ou via abonnement)