Un article de Camille Bourdaire-Mignot, maître de conférences en droit privé (Université Paris Nanterre), et Tatiana Gründler, maître de conférences en droit public (Université Paris Nanterre), publié dans La Revue des droits de l’homme (avril 2018), dont voici le résumé:

“Dans une situation d’obstination déraisonnable, un médecin peut décider de l’arrêt des traitements sur un enfant mineur contre l’avis de ses parents. Mais, dans un tel contexte, il lui reviendra d’apprécier l’opportunité de la mise en œuvre de sa décision. Le Conseil d’État l’affirme ; la Cour européenne le confirme.”

Lire l’article en intégralité

 

Catégories : Documentation en ligne