Des chercheurs japonais ont annoncé lundi qu’ils allaient procéder au premier essai sur l’homme d’un traitement de la maladie de Parkinson par des cellules souches dites « iPS ».

Une équipe de recherche de l’Université de Kyoto prévoit d’injecter dans le cerveau de patients cinq millions de cellules souches pluripotentes « iPS » (pour induced pluripotent stem cells) capables de donner n’importe quel type de cellule, a précisé l’université dans un communiqué.

Ces cellules iPS provenant de donneurs sains se développeront en neurones producteurs de dopamine, un neurotransmetteur intervenant dans le contrôle de la motricité (Source: Sciences et Avenir).

Lire la suite

Catégories : Actualité