À lire, un billet de blogue d’Hubert Guillaud sur http://internetactu.blog.lemonde.fr sur l’éthique et les algorithmes, un enjeu au cœur des nouvelles technologies en santé:

“Face aux multiples biais inscrits dans la production même des données utilisées par les algorithmes et les outils d’apprentissage automatisés, le risque, rappelle la chercheuse Kate Crawford (@katecrowford), co-fondatrice de l’AI Now Institute (@AINowInstitute), est que “plutôt que de concevoir des systèmes censés résoudre les problèmes, nous les exacerbions”. La question à laquelle sont confrontés les ingénieurs consiste à trouver les modalités pour rendre les systèmes techniques plus responsables, plus équitables. Les initiatives en ce sens se multiplient : en mai, le conseil municipal de New York, sous la responsabilité de Carmelyn Malalis, responsable de la Commission sur les droits de l’homme de la ville, a adopté un projet de loi et lancé un groupe de travail sur les biais algorithmiques, rapporte Nature en évoquant également les promesses du président français de rendre le code des algorithmes publics ouvert, ou les appels du gouvernement britannique à rendre les données utilisées par les services publics transparents et responsables, en se dotant d’un cadre éthique des données. Ce cadre éthique rappelle quelques grandes évidences, comme inviter les concepteurs à être clairs sur leurs objectifs, à utiliser les données d’une manière proportionnée aux besoins en cherchant à les minimiser, à en comprendre les limites et à avoir une approche responsable… et complète les principes émis par le Nesta pour améliorer la prise de décision algorithmique . Mais rendre les algorithmes équitables, responsables et efficaces n’est pas si simple. Ces questions ne sont pas nouvelles, rappelle l’article de Nature, mais à mesure que de grands ensembles de données et des modèles plus complexes se répandent, “il devient de plus en plus difficile d’ignorer leurs implications éthiques”, explique le spécialiste de la justiciabilité des algorithmes Suresh Venkatasubramanian (@geomblog, blog).”

Lire la suite