Un amendement adopté début novembre élargit les possibilités offertes à la justice pour résoudre des affaires criminelles grâce à la génétique. Mais il pourrait ouvrir la voie à de graves dérives en matière de vie privée.

Ni les contours techniques, ni « l’exposé sommaire » de ce texte adopté dans la quasi-indifférence, le 6 novembre, devant la Commission des lois, ne laisse bien entrevoir ses répercussions concrètes. Un amendement lié à la réforme de la justice souhaite élargir les champs d’investigation judiciaire en matière de génétique. Un pas de plus, selon ses détracteurs, vers une société ultra-surveillée. Et potentiellement inquiétante (Auteur: Robin Korda via Le Parisien).

Lire la suite

Catégories : Actualité