Les experts estiment que la plante peut être utilisée pour soulager, par exemple, les contractions musculaires affectant les personnes souffrant de sclérose en plaques.

La législation française prohibant indistinctement cannabis médical et cannabis « récréatif » pourrait bientôt évoluer. Le comité d’experts mis en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a jugé, jeudi 13 décembre, « pertinent d’autoriser l’usage du cannabis à visée thérapeutique dans certaines situations cliniques et en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance des traitements accessibles ».

Dans son avis, le comité dresse la liste des situations dans lesquelles la plante de cannabis pourrait être utilisée : douleurs réfractaires, certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes, soins de support en oncologie, situations palliatives ou spasticité douloureuse de la sclérose en plaques. Soit au total, selon les chiffres généralement avancés par les associations de patients, entre 300 000 et un million de personnes en France (Auteur: François Béguin via Le Monde).

Lire la suite

Catégories : Actualité