La technologie existe, et elle est prête à atteindre le grand public. Les puces électroniques sous cutanées ouvrent “l’être humain à un nombre de connexions infinies: maisons connectées, santé connectée, sports connectés, jardins connectés”, etc. Mais elles réduisent l’autonomie de la pensée et posent la question de l’usage mercantile des données personnelles. Le Pr Roger Gil, dans sa chronique sur RCF, s’en émeut.

Écouter la chronique