Bientraitance et vulnérabilité : « des mots (maux) pour le dire »

Voici un article de C. Maupetit et C. Al Agha à paraître dans la revue Éthique et santé actuellement disponible intégralement en ligne:

« Résumé: Les difficultés à dire les situations de maltraitances soulèvent une prise de conscience qui nous dérange, nous perturbe, mais qui assurément nous change. À partir de témoignages de soignants, de familles et patients nous évoquerons la question de la vulnérabilité et la bientraitance, mais surtout la difficulté à en parler. Cette prise de conscience individuelle est nécessaire, salutaire pourvu qu’elle puisse devenir collective. On voit comment les contraintes organisationnelles peuvent faire accepter des comportements limites et comment notre responsabilité en tant qu’acteur de soin peut être engagée dans la maltraitance. »

Accéder à l’article

Partager sur les réseaux sociaux