Un avis du CCNE sur les personnes intersexes

« Sauf urgence », le CCNE recommande dans un avis rendu public mercredi d’attendre que la personne soit en âge de décider d’être opérée ou non.

C’est un sujet sensible dont s’empare le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) dans son avis 132, consacré aux « personnes présentant des variations du développement sexuel », connues aussi sous le nom de personnes intersexes ou intersexuées. Des enfants dotés de caractéristiques sexuelles particulières, aux manifestations multiples. Ces « atypies » concernent, selon les estimations, entre 0,02 % et 2 % des naissances chaque année.

Dans une minorité de ces cas, il est impossible de déterminer le sexe, masculin ou féminin, des nouveau-nés. Des interventions chirurgicales et des traitements hormonaux, aux conséquences physiques et psychologiques lourdes, dénoncées par les collectifs de personnes intersexes, sont effectués pour les conformer aux stéréotypes physiologiques d’un sexe ou de l’autre (Auteure: Solène Cordier via Le Monde).

Lire la suite

 

Partager sur les réseaux sociaux