Le scandale du chercheur chinois condamné le 30 décembre 2019 pour avoir   génétiquement modifié des bébés a mis en lumière la quasi-absence de loi sur l’édition génomique des embryons. La Chine est accusée de laxisme en matière de bioéthique.

Pourquoi l’affaire He Jiankui a-t-elle éclaté en Chine ? Si ce chercheur a pu se prévaloir avec « fierté » d’avoir mis au monde les premiers bébés génétiquement modifiés en novembre 2018, c’est qu’il avait toutes les raisons de se croire encouragé par son pays. Depuis le lancement de la politique de l’enfant unique par Deng Xiaoping en 1979 jusqu’à sa fin officielle en 2015, l’État chinois a « créé » une population accoutumée – de force, le plus souvent – à contrôler le nombre et le genre de sa progéniture (Auteur: Joris Zylberman via RFI).

Lire la suite

Catégories : Documentation en ligne