L’intelligence artificielle en médecine devient une aide à la décision indispensable pour les médecins et constitue une “rupture” dans les pratiques médicales, mais ne remplacera pas le médecin lui-même car la relation humaine avec le patient reste essentielle, a estimé le Pr Jean-François Mattei, nouveau président de l’Académie de médecine.

Le généticien, spécialiste de bioéthique et ancien ministre la santé, s’est exprimé le 21 janvier en ouverture de la séance inaugurale du bicentenaire de l’Académie nationale de médecine. Celle-ci a en effet été créée en 1820 par le roi Louis XVIII.

Parmi les nombreuses avancées actuelles qui modifient les pratiques médicales, il a choisi d’axer son propos sur l’intelligence artificielle (IA), une “innovation” qui selon lui pourrait “provoquer une véritable rupture médicale” (Auteur: François Boissier via ticsante.com).

Lire la suite