La revue Pratiques – Les cahiers de la médecine utopique lance un appel à écriture pour ses prochains numéros:

“Chers amis, auteurs et lecteurs,

Comme vous le savez, nous avons décidé de consacrer un dossier au Covid-19 et les questions sont très nombreuses qui alimentent quotidiennement notre réflexion (date limite d’envoi des articles 1er juin 2020 pour parution mi-juillet).

Nous poursuivrons notre travail dans un deuxième dossier, continuité du premier, qui pourrait ouvrir sur ce que nous donnent à espérer et revendiquer les constats d’incurie, les débordements insupportables produits par une politique des soins marchandisée dans ses plus petits interstices. Comme nous avons pu le constater, parfois dramatiquement, l’obligation de travailler en flux tendu n’autorise aucun écart de la moyenne, faute de lits.

Nous aurions, dès maintenant, besoin de davantage de témoignages, à l’hôpital et en médecine de premier recours, sur les façons d’affronter individuellement et collectivement la situation. Il faut donner à lire les effets produits sur nos métiers, sur nos psychismes, sur notre capacité d’absorption du malheur des autres, mais aussi et surtout ce que cela a produit de retour d’une estime de soi des soignants qui était en passe de disparaître. Il n’y a pas de doute que le retour au travail des grévistes de la veille est dû à un engagement qui échappe à beaucoup trop de nos dirigeants et il serait bon de ne pas laisser cet exploit se dissoudre dans les petites attentions dont les soignants sont subitement l’objet (applaudissements, petite prime et autres distributions de repas, douceurs et chocolats). Il faut montrer combien cette crise a montré de capacités d’auto-organisation des équipes de soins, de production de savoirs d’expérience, de recours à la solidarité interservices hospitaliers qu’aucune institution (ARS et autres politiques) n’a été en mesure de proposer et encore moins de mettre en œuvre. C’est sur ce terrain de la responsabilité dont ont fait preuve les gens de terrain que nous devons écrire pour ne rien oublier de ce qui a été mis en place grâce à l’intelligence humaine, aménagé, amélioré à mesure que progressaient les connaissances sur le virus et ses capacités de nuisance. Nous ne devons rien négliger des effets délétères sur les patients des autres secteurs (psychiatrie, EPAHD, lieux de rétention et détention, exclus de toutes natures). Ce deuxième dossier laisse un peu de temps à ceux qui se sentent submergés, puisque la date limite de réception des articles est le 15 août 2020 pour parution mi-octobre.

Le troisième numéro que nous mettrons en œuvre grâce à l’accompagnement de Jérôme Pellerin, psychiatre et gériatre, sera consacré à la vieillesse, en partant du sort indigne et maltraitant que notre société réserve aux personnes âgées que le Covid a particulièrement mis en lumière. Il est urgent de réfléchir à cette situation d’une part importante de notre population pour construire d’autres perspectives à offrir à des citoyens qui ont tout autant de droits et de mérites que les autres. Nous reviendrons vers vous quand nous aurons un peu réfléchi à ce dossier, mais vous pouvez d’ores et déjà y penser et proposer des éclairages. Ce numéro devrait voir le jour en janvier 2021 et les textes seront à envoyer avant le 15 novembre.

A vos plumes, et pour ceux qui auraient du mal à démarrer, n’hésitez pas à nous contacter, toutes les formules sont envisageables (entretiens pour dénouer, interview etc.).

Merci d’envoyer vos propositions à l’adresse de Marie-Odile Herter, secrétaire de rédaction : marie-odile.herter@orange.fr

Au plaisir de vous lire,

La rédaction.”

Catégories : Actualité