Un article de C. Hazif-Thomas, M.-H. Tritschler Le Maître et P. Thomas accessible en ligne (février 2021) dans la revue Éthique et Santé, intitulé “Après l’urgence sanitaire, réaffirmer le droit à la vie personnelle en EHPAD avec pour horizon le respect de la dignité des anciens et de leur famille“, dont voici le résumé:

“La situation sanitaire liée à la COVID-19 a été stressante pour le personnel travaillant en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, doublement douloureuse pour les résidents devant le risque infectieux et la réalité de l’éloignement familial. Nous explorons, dans cet article, quelques conséquences psychosociales résultant tant de la crise sanitaire que de la crise psychologique. Le vécu des résidents et des soignants ainsi que la manière dont les équipes soignantes ont « géré » la tempête virale sont précieux à considérer afin que l’expérience acquise permette une plus grande efficacité en cas de reprise de la pandémie. Nous nous sommes proposés, en même temps, de conjoindre ce point de vue à celui plus éthique de prendre au sérieux une tendance de fonds à l’âgisme dans la société occidentale et ce qu’elle traduit de l’éthique sociale du soin. Il importe d’acter maintenant un refus « du retour à l’anormal », cette préhistoire médicale et éthique, telle que subie par nombre de nos aînés et de leurs proches-aidants lors du confinement.”

Lire l’article