Il y a huit ans, Jennifer Doudna mettait au point, avec sa collègue française Emmanuelle Charpentier, une technique novatrice permettant d’éditer l’ADN avec une précision et une facilité déconcertante: CRISPR-Cas9.

Cette innovation majeure et les prix prestigieux qui en ont découlé ont fait basculer la “paisible” vie de chercheuse de celle qui a grandi au rythme des vagues hawaïennes vers des sommets.

Elle figure désormais parmi les stars nobélisables, a fondé trois entreprises et participe activement aux dialogues éthico-légaux à l’échelle internationale sur les conséquences potentielles de CRISPR-Cas9.

Elle répond aux questions du magazine suisse In Vivo.

Lire la suite