Dans une tribune publiée le 19 avril 2018 dans Le Figaro, les meilleurs spécialistes des personnes cérébro-lésées dénoncent avec une argumentation peu contestable la décision rendue publique le 9 avril par l’équipe médicale du CHU de Reims qui a décidé “l’arrêt des traitements de maintien en vie” de M. Vincent Lambert: “Un tissu d’incertitudes et d’hypothèses, ainsi que des jugements contradictoires concernant le niveau de conscience, les capacités de relation et de déglutition, le pronostic, fondent une sanction dramatique, incompréhensible.” L’analyse contradictoire que ces médecins révèlent interroge, inquiète et bouleverse (Source: Huffington Post).

Lire la suite