Une “réflexion éthique” de V. Lefebvre des Noettes sur le consentement dans la maladie d’Alzheimer parue dans la revue NPG Neurologie – Psychiatrie – Gériatrie, dont voici le résumé:

“Le consentement en médecine est au cœur de notre pratique, mais qu’en est-il lorsque le sujet qui consent voit ses capacités altérées du fait d’une maladie d’Alzheimer? La philosophie et l’éthique peuvent-elles nous proposer un pas de côté afin de réinscrire la personne au cœur de ses choix en tenant compte des clairs-obscurs inhérents à ‘toute personne humaine’?”

Lire l’article