Israël bat des records en matière de dons de rein altruistes

Chaque année en Israël, quelque 120 personnes offrent leur rein à un inconnu. Ce geste, très rare en Suisse et interdit en France, est apparemment le résultat d’une politique volontariste.

Le petit village de Yizhar, situé en Cisjordanie, à une cinquantaine de kilomètres de Naplouse, détient un curieux record: celui de la communauté israélienne qui compte le plus grand pourcentage de donneurs de rein altruistes. Le phénomène est tel que certains ont proposé de rebaptiser «rue des Donneurs» l’une des ruelles de ce village de quelque 1500 âmes qui a été décrit dans la presse comme un «bastion de colons israéliens extrémistes».

On parle de don de rein altruiste lorsqu’une personne accepte de donner l’un de ses organes à un inconnu sans autre motivation apparente que l’amour du prochain. Ce cas de figure est extrêmement rare. En Suisse, le premier don de ce genre remonte à 2003, et il ne s’en effectue annuellement pas plus de quelques-uns. Aux États-Unis, pays pionnier, on dénombre une cinquantaine de cas par an. En France, c’est tout simplement interdit: la loi permet de donner un rein à un membre de la famille, au conjoint, éventuellement à un ami très proche, mais pas à un inconnu, pour la seule beauté du geste (Auteure: Francesca Sacco via Le Temps).

Lire la suite

Partager sur les réseaux sociaux