Affaire Vincent Lambert : la cour d’appel de Paris ordonne la reprise des traitements

Les soins avaient été interrompus lundi matin. La justice ordonne leur rétablissement jusqu’à ce qu’un comité de l’ONU se prononce sur le fond du dossier. 

Nouveau coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert. Quelques heures après l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles qui maintiennent en vie cet homme de 42 ans en état végétatif depuis 2008, la cour d’appel de Paris, saisie en dernier recours par ses parents, a ordonné à la surprise générale la reprise de ces traitements.

La cour « ordonne à l’Etat français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées [organisme des Nations unies, lui aussi saisi par les parents] le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation », selon la décision rendue lundi 20 mai. « Nous ne sommes pas tenus par ce comité légalement », avait pourtant assuré la ministre de la santé Agnès Buzyn le 5 mai (Auteur: François Béguin via Le Monde).

Lire la suite

Voir les réactions des auditeurs de Radio France

Partager sur les réseaux sociaux