« Vincent Lambert : Primum non nocere »

« Le 11 Juillet à 8h49, Vincent Lambert, patient cérébrolésé en état végétatif, décédait dans le service de réanimation de l’hôpital Sébastopol de Reims. Un tragique épilogue, comme l’on peut en connaître au sein de différents établissements de soins, qui marque la fin d’un combat pour la vie et la mort. En parallèle, c’est aussi la conclusion d’une affaire éponyme conclue par l’ultime décision de la Cour de Cassation de Reims, fin Juin 2019, relative à un nouvel arrêt des thérapeutiques. Situation commune au coeur des unités de réanimation, le décès de Vincent Lambert restera unique par sa portée médiatique et les questions fondamentales qu’il aura soulevé durant les dernières onze années. Place de la famille, relation soignant-soigné, apparition des directives anticipées, débats latents sur l’euthanasie… Finalement, l’affaire Vincent Lambert ne nous permet-elle pas de retirer quelques enseignements humains et professionnels pour les soignants ? » (Auteur: Alexis Bataille via infirmiers.com).

Lire la suite

Partager sur les réseaux sociaux