Bébés génétiquement modifiés : le chercheur chinois condamné à trois ans de prison

He Jiankui a été reconnu coupable, lundi, d’«avoir illégalement procédé à la manipulation génétique d’embryons à des fins de reproduction».

Le chercheur chinois qui avait provoqué l’an dernier un scandale planétaire en mettant au monde les premiers bébés génétiquement modifiés a été condamné à trois ans de prison, a annoncé lundi 30 décembre l’agence de presse Chine nouvelle.

He Jiankui avait déclaré en novembre 2018 être parvenu à modifier l’ADN de jumelles pour les rendre résistantes au virus du sida dont était infecté leur père. Le gouvernement chinois, accusé à l’époque de laxisme, avait ordonné la suspension des recherches. M. He avait alors fait l’objet d’une enquête policière (Source: Le Monde).

Lire la suite

Partager sur les réseaux sociaux