Midazolam : des médecins démunis face à la fin de vie à domicile

Des généralistes signent une pétition de soutien à l’un de leurs confrères, mis en examen pour l’utilisation d’un sédatif sur des personnes en fin de vie. Ils réclament de meilleures conditions pour aider ces patients à « partir sans souffrance ».

La Fédération des médecins de France (FMF) a-t-elle parlé un peu vite en annonçant, fin décembre, la publication imminente dans la presse d’un manifeste signé par 343 généralistes en soutien au docteur Jean Méheut-Ferron, un médecin normand mis en examen pour « administration de substance nuisible ayant entraîné la mort sans intention de la donner à une personne vulnérable » ? « Il y a eu quelques réticences », reconnaît le président de la FMF, Jean-Paul Hamon, qui a finalement opté pour une pétition en ligne, publiée sur le site d’informations médicales Egora.fr. Celle-ci aurait récolté 700 signatures selon le docteur Hamon – bien que pour le moment, une trentaine seulement apparaisse sur le site (Auteure: Jeanne Ferney via La Croix).

Lire la suite

Lire aussi à ce sujet:

Interview. Affaire du Midazolam : le médecin cauchois mis en examen livre sa vérité (Paris-Normandie)

Pour ou contre le midazolam en ville ? Un généraliste à la tête des professionnels de soins palliatifs se positionne (egora.fr)

Partager sur les réseaux sociaux