Le Sénat refuse une expérimentation pour améliorer le taux de réussite des fécondations in vitro

Une commission spéciale avait autorisé, à titre expérimental, un dépistage recherchant des anomalies chromosomiques. Certains sénateurs ont dénoncé une « démarche d’eugénisme ».

Le Sénat à majorité de droite s’est opposé mardi 28 janvier dans la soirée à l’expérimentation d’un dépistage préimplantatoire recherchant des anomalies chromosomiques, pour améliorer le taux de réussite des fécondations in vitro, qualifié de « démarche d’eugénisme » par le chef de file des sénateurs Les Républicains (LR) Bruno Retailleau.

La commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi de bioéthique avait autorisé, à titre expérimental, ce dépistage DPI-A pour les femmes ayant des antécédents de fausses couches ou d’échecs de FIV. En séance, suivant l’avis du gouvernement, le Sénat a supprimé cette disposition par 181 voix contre 123 (Source: Le Monde).

Lire la suite

À lire au sujet de la révision de la loi de bioéthique:

Projet de loi bioéthique : le Sénat s’oppose aux tests ADN généalogiques (Le Parisien, 28/01/2020)

Bioéthique : le Sénat encadre les recherches sur les cellules-souches (Public Sénat, 28/01/2020)

Partager sur les réseaux sociaux