Des dizaines de millions de patients font transiter par la plateforme des informations hautement sensibles : l’historique de leur rendez-vous avec des praticiens, parfois le motif de leur consultation et même des ordonnances après des téléconsultations.

Il se dirige vers les ascenseurs, avant de marquer l’arrêt. “Je crois qu’en prenant ces escaliers, on devrait arriver aux salles de réunion.” Stanislas Niox-Chateau se perd encore un peu dans le grand immeuble moderne de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) qui accueille ses équipes depuis janvier. C’est que tout est allé très vite pour le jeune trentenaire, fondateur de Doctolib, que franceinfo a rencontré jeudi 13 février.

Lancée fin 2013, l’application qui permet aux patients de prendre rendez-vous avec un médecin en quelques clics et aux professionnels de santé de faciliter la gestion de leur cabinet a connu une croissance fulgurante. Avec ses 1 300 salariés et ses embauches à tour de bras, Doctolib a même rejoint en mars 2019 Deezer et Blablacar dans le cercle très fermé des licornes françaises, ces entreprises valorisées à plus d’un milliard d’euros (Auteur: Vincent Matalon via France Info).

Lire la suite