Alors que la France a franchi la barre des 1.000 décès, mardi 24 mars, et que les hôpitaux commencent à manquer de lits, des cellules éthiques se mettent en place pour aider et accompagner les médecins dans la prise de décision, notamment dans les cas où ils sont amenés à choisir quels patients soigner en priorité.
 
Le 13 mars dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) évoquait, dans un rapport demandé par le Gouvernement, le “tri des patients” qui pose un “questionnement éthique majeur”. Il recommandait dans ce contexte de crise sanitaire de mettre en place “cellule éthique de soutien”  permettant d’accompagner les professionnels de santé au plus près de la définition de leurs priorités en matière de soins (Source: egora.fr).
 
Catégories : Actualité