La Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP) déploie désormais un dispositif de soutien éthique et met en place un service d’écoute et d’accompagnement psychologique.

Voici le communiqué de presse:

Paris, le 21 avril 2020 – La crise sanitaire actuelle met les professionnels du soin et de l’accompagnement en tension. Déjà largement sollicités, ils font face à l’émergence de nouvelles problématiques et ont besoin d’être accompagnés. Attentive aux attentes exprimées par ses adhérents, la FEHAP a ouvert de nouvelles formes de soutien s’adressant à la fois aux directeurs de structures et de services, aux cadres de santé, mais également au corps médical.

Accompagner les établissements et services sur les questions d’éthique

Les établissements et services sont confrontés du fait de la crise sanitaire à des défis éthiques nombreux et difficiles. Pour les aider, la FEHAP a mis en place, en complémentarité des dispositifs des espaces régionaux d’éthique, un dispositif d’appui innovant. Chaque semaine, des ateliers d’appui éthique en visio-conférence permettent aux équipes d’encadrement, pendant une heure et quart, de débattre de questions aigües autour des droits et libertés, des impératifs sanitaires, et de la prise en compte des situations individuelles.

Des binômes d’animation sont mobilisés pour apporter leur écoute et leur soutien, et pour faciliter la prise de recul plus que jamais indispensable. Louis Ploton gérontopsychiatre, Cédric Routier, psychologue et chercheur en sciences humaines et sociales à l’université catholique de Lille, Nelly le Reun, gériatre spécialisée en éthique de la Fondation John Bost, Frédérique Claudot, docteur en droit et responsable d’un master d’éthique à l’université de Lorraine, membre du Haut-Conseil de Santé Publique et Sylvain Denis représentant des usagers au Conseil de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), font équipe avec Alice Casagrande, Directrice de la formation et de la vie associative de la Fédération. Les inscriptions sont ouvertes via une adresse mail dédiée. Après la crise, ce dispositif, qui rapproche la réflexion éthique des lieux de soin et d’accompagnement d’une manière inédite, fera partie des bonnes pratiques à pérenniser.

Apporter un soutien psychologique indispensable aux professionnels de santé

Les directeurs, directrices et cadres des établissements et services de soin et d’accompagnement sont, eux-aussi, en 1ère ligne dans la lutte contre le coronavirus. Pour ses adhérents, la FEHAP a organisé un dispositif d’écoute et d’accompagnement psychologique en partenariat avec le cabinet Psya. Gratuit et accessible 7j/7 et 24h/24 sur les 6 prochains mois, des psychologues sont disponibles par téléphone, tchat, ou mail via un numéro vert dédié et des identifiants de connexion.

Pour venir en aide aux soignants, la Fédération rappelle que l’association Soins aux Professionnel en Santé (SPS) propose également un dispositif d’aide et d’accompagnement psychologique grâce à une plateforme accessible 24h/24 et 7j/7 au 0 805 23 23 36 ou via l’appli Asso SPS. Composée de 100 psychologues experts, elle propose une écoute téléphonique, des téléconsultations ou consultations de psychologues, médecins généralistes et psychiatres via le réseau national de risque psychosocial.  Le gouvernement a lui aussi ouvert, à destination des soignants, un numéro vert disponible 24h/24 et 7j/7 au 0 800 130 00.

Accéder au site de la FEHAP

Catégories : Actualité