À lire, dans la revue Éthique et santé, un article intitulé “Les directives anticipées : opportunité ou injonction ? Retours d’expériences et questionnements éthiques sur la mise en œuvre du dispositif en Normandie”, dont voici le résumé:

“La loi Claeys-Léonetti du 2 février 2016 a apporté des modifications au dispositif des directives anticipées introduit initialement en France en 2005 pour améliorer la prise en charge des personnes en fin de vie. Pourtant, près de 15 ans après sa mise en œuvre, il s’avère que la population s’est peu saisie de ce dispositif, moins de 15 % des Français de plus de 50 ans ayant rédigé leurs directives anticipées, malgré des campagnes d’information et des débats publics organisés en région de façon plus soutenue depuis quelques années. L’espace de réflexion éthique de Normandie s’est saisi du sujet des directives anticipées pour réfléchir sur les difficultés d’application, les limites et les conséquences de ce dispositif sur le territoire normand. Deux groupes de travail ont été mis en place à Caen et à Rouen, réunissant une soixantaine de personnes à trois reprises au printemps 2019. Les espaces de réflexion éthique régionaux (ERER) ayant pour mission d’être observatoires dans les territoires afin de nourrir les réflexions au plan national et collectif, ce travail de restitution et de partage d’expériences vise à intégrer les remontées du terrain dans le débat national, cette dynamique s’inscrivant dans la perspective d’un débat plus continu et régulier avec les citoyens et les professionnels de terrain.”

Lire l’article