Les députés ont adopté un amendement pour clarifier le fait que la «détresse psychosociale» peut être une cause de «péril grave», justifiant une interruption médicale de grossesse.

Les députés ont adopté en deuxième lecture samedi le projet de loi bioéthique, autorisant notamment la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de lesbiennes. Avancée dont s’est félicité Emmanuel Macron ce week-end.

“Le projet de loi bioéthique vient d’être adopté en 2e lecture par l’Assemblée nationale. Je salue l’engagement des parlementaires, des membres du gouvernement et du Comité consultatif national d’éthique. Ils ont permis l’adoption d’un texte d’équilibre dans un débat apaisé.” (Emmanuel Macron)

Parmi les autres mesures votées, un amendement sur les interruptions médicales de grossesse (IMG), qui précise que la détresse psychosociale de la femme doit être prise en compte (Auteure: Pauline Moullot via Libération).

Lire la suite