À lire dans la revue Esprit, un article de Élie Azoulay, Sadek Beloucif et Matthieu Le Dorze intitulé “À qui offrir le dernier respirateur?”:

“Comment préserver les principes éthiques quand il faut trier les patients ? Il faudrait trouver un équilibre entre quantité et qualité de vie, disposer d’une procédure démocratique légitime et prêter attention à la singularité de chaque situation.

La pandémie au nouveau coronavirus SARS-CoV-2 met sous très forte tension le système de soins au niveau mondial, particulièrement dans les unités de réanimation. En France, avant même que le pic de l’épidémie ne soit atteint, le nombre de patients en réanimation dans certaines régions avait déjà largement dépassé la capacité d’accueil habituelle du système de santé. Un tel afflux massif et continu de patients sur une durée prolongée fait courir le risque d’une rupture de l’équilibre entre les besoins médicaux des patients et les ressources disponibles en soignants, en matériels, en dispositifs, en médicaments. Seules des politiques de santé prévoyantes et ambitieuses permettraient de l’éviter.”

Lire la suite