Auteur: Damien.blumenfeld via Wikipédia

Une tribune d’Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’université Paris-Sud–Paris-Saclay, parue dans Libération:

“La révision possible de la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, dans le cadre des états généraux de la bioéthique n’est pas pour me surprendre. Cette loi présentée comme un compromis transitoire, devait aboutir logiquement à la dernière phase législative de l’euthanasie ou du suicide médicalement assisté. L’échéance ne relevait plus que de la seule opportunité d’un choix politique.”

Lire la suite