L’Institut national d’études démographiques (Ined) souhaite évaluer le nombre de femmes passant la frontière pour recourir à une PMA. Les chercheurs veulent aussi en comprendre les raisons.

C’est une étude inédite que lancent actuellement les chercheurs de l’Institut national d’études démographiques (Ined). L’une d’entre eux, la sociologue Virginie Rozée, a détaillé mardi 11 décembre les objectifs de ce travail. “Nous avons très peu de données au sujet des personnes résidant en France qui recourent à une assistance médicale à la procréation à l’étranger”, explique la chercheuse. L’idée est d’éclairer le débat sociétal en cours dans le cadre de la révision des lois de bioéthique, dont l’un des enjeux est de savoir s’il faut ouvrir l’accès aux techniques de PMA à des couples de femmes et aux femmes seules (Auteur: Loup Besmond de Senneville via La Croix).

Lire la suite