Le débat continue sur la « GPA éthique »

Suite à la prise de position en faveur d’une « GPA éthique » de la ministre Nathalie Loiseau et le député macroniste Aurélien Taché, Marie-Anne Frison-Roche, professeure de droit à Sciences Po, rappelle dans Marianne le principe d’indisponibilité du corps humain consacré par le droit français: lire l’entrevue.

Daniel Borrillo, Maître de conférences en droit privé, spécialiste en bioéthique, Caroline Mecary, Avocate au barreau de Paris, spécialiste du droit des familles, et Thomas Perroud, Professeur agrégé, spécialiste en droit comparé, lui répondent dans une tribune publiée aujourd’hui dans le même magazine: lire la tribune.

Partager sur les réseaux sociaux