À lire, un article de la revue Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence 67, 4 (juin), par F. Ansermet, intitulé “Défis contemporains éthiques et cliniques des biotechnologies de la procréation, du genre et de la prédiction”, dont voici le résumé:

But de l’étude

À partir des débats ouverts par la révision des lois de bioéthique, cet article présente des repères pour penser les défis cliniques actuels qu’impliquent les nouveaux usages des biotechnologies de la procréation et de la prédiction, ainsi que les nouveaux maniements de la différence des sexes dans les transitions de genre.

Patients et méthode

Il s’agit d’un article théorique se référant, d’une part, à une pratique dans les champs cliniques de l’application des biotechnologies de la procréation, du genre et de la prédiction, d’autre part, à un engagement dans le positionnement éthique face à ces champs spécifiques.

Résultats

Les disjonctions entre origine, sexualité, gestation, naissance et filiation, permettent toutes sortes d’interventions sur la réalité qui débouchent sur un mode inédit, encore difficile à se représenter, qui confronte à une série de vertiges, de points de butée, impliquant à une spirale entre fantasme et biotechnologie, qu’il s’agit de dépasser.

Conclusion

Les biotechnologies aboutissent à de multiples malentendus subjectifs quant à l’origine, à la différence et au devenir, qu’il s’agit de reconnaître pour s’orienter, afin d’ouvrir chacun à ses propres solutions, au-delà du biologique mis en jeu.

Lire l’article