Le point sur les défis de l’usage de CRISPR-Cas9 dans le monde après l’affaire He Jiankui:

“L’aventure des premiers bébés génétiquement modifiés finit aussi mal qu’elle a commencé.

Après avoir été dénoncé par presque toute la communauté scientifique, le biologiste He Jiankui vient d’être condamné par la justice chinoise. L’histoire aura au moins eu une utilité : montrer tout ce qu’il ne faut pas faire en recherche et provoquer un débat de société sur les modifications génétiques chez les humains.

À la fin de 2018, He Jiankui a choqué la communauté scientifique en annonçant qu’il avait mis au monde des jumelles génétiquement modifiées. Cette percée a été annoncée aux médias sans être validée par des pairs et sans être publiée dans un journal scientifique reconnu. Et, selon la version officielle de Pékin, sans l’aval de son université ou du gouvernement” (Auteur: Paul Journet via La Presse).

Lire la suite