Réponse à la saisine du ministre en charge de la santé et de la solidarité

Cette contribution du CCNE n’échappe pas aux contraintes de temps liées à son objet même : il fallait à la fois répondre à l’urgence et en tenir compte sans y céder, tout en permettant le temps de la démarche éthique. Compte tenu du délai très court pour la rédaction de ce texte, le CCNE a mis rapidement en place un groupe de travail composé de Sophie Crozier, Jean-François Delfraissy, Pierre Delmas-Goyon, Pierre-Henri Duée, Claire Hédon et Frédéric Worms, ainsi que de Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique de Santé publique France et Marie-Christine Simon, directrice de la communication du CCNE. Le projet de texte qu’il a produit a été discuté au sein de la section technique du CCNE, réunie le 12 mars 2020, et transmis à l’ensemble des membres du Comité. Par ailleurs, le groupe de travail a procédé à 4 auditions les 6 et 7 mars 2020 : Mélanie Heard (Docteur en sciences politiques), Emmanuel Hirsch (Professeur d’éthique médicale, Université Paris-Saclay), Grégory Emery (conseiller du ministre des solidarités et de la santé) et Christian Vigouroux (conseiller d’État).

Accéder au texte intégral

Voir à ce sujet l’avis n°106 du CCNE “Questions éthiques soulevées par une possible pandémie grippale (février 2009)”

Lire aussi le rapport du Comité d’éthique britannique (Nuffield Council on Bioethics) intitulé Research in Global Health Emergencies (janvier 2020)