La plateforme de recherche sur la fin de vie est diligentée pour tirer les conclusions rapides de l’épidémie de Covid-19, notamment dans les Ehpad. Son président, Régis Aubry, souligne également le besoin d’humanité dans les soins hospitaliers.

Une recherche sur la fin de vie et la mort dans le contexte de l’épidémie du Covid-19 est lancée à la demande du ministère de l’Enseignement supérieure, de la Recherche et de l’Innovation. Ce dernier demande à la plateforme nationale de recherche sur la fin de vie de coordonner ce travail, explique Régis Aubry, son coprésident, à Hospimedia, notamment dans les Ehpad. “La mémoire de la canicule de 2003 est encore très présente. On s’est rendu compte de beaucoup de choses après cet épisode“, précise Régis Aubry, également chef de service au CHU de Besançon (Doubs).

Les travaux menés s’appuieront sur des témoignages recueillis directement pendant la gestion de crise de l’épidémie. “L’objectif est de permettre aux pouvoirs publics de tirer des conclusions très vite et de réorganiser la politique du vieillissement. Cette épidémie remet fondamentalement en question le modèle de l’Ehpad“, poursuit Régis Aubry (Source: Hospimédia).

Lire la suite