L’Académie nationale de Médecine se prononce sur le traçage épidémiologique

La phase de sortie de confinement, qui sera progressivement mise en place dans quelques jours, devra être surveillée avec la plus grande vigilance pour détecter toute résurgence éventuelle de l’épidémie de Covid-19.

Le projet législatif prorogeant l’état d’urgence sanitaire prévoit la création d’un système d’information spécifique « aux seules fins de lutter contre l’épidémie de Covid-19 »[1]. Des données d’identification sur les personnes infectées et leurs contacts pourront y être partagées. Il est également envisagé d’adapter les systèmes d’information existants pour le temps nécessaire à la lutte contre l’épidémie, ou au plus tard pour un an à compter de la publication du texte de loi, les données ainsi collectées ne pouvant être conservées au-delà de ce terme.

Ce nouveau système d’information aurait pour finalité l’identification des personnes infectées et des personnes ayant été à leur contact, leur mise en quatorzaine et leur suivi médical. Le texte cite les autorités impliquées dans cette surveillance épidémiologique qui pourront avoir accès aux « seules données nécessaires à leur intervention », notamment les agences régionales de santé ou encore « un organisme d’assurance maladie ».

Lire la suite

Partager sur les réseaux sociaux