Appel à contributions: « L’éthique à l’épreuve de la crise »

Résumé

L’objet de ce colloque virtuel est de s’interroger sur la possibilité de moduler les exigences éthiques en temps de crise, et sur les limites de cette modulation. Partant de la crise sanitaire actuelle, les réflexions peuvent être étendues à d’autres types de crises et avoir une portée plus générale. Elles peuvent également s’intéresser à tous les champs de l’éthique publique ou privée (politique, médicale, des affaires etc…) en France et à l’étranger. Axé sur les liens entre éthique et droit, ce colloque virtuel peut être utilement éclairé par des contributions dans les domaines de l’histoire, de la sociologie ou de l’économie notamment.

Argumentaire

L’éthique individuelle et collective, la responsabilité, la transparence, la déontologie, font l’objet de réflexions nombreuses et approfondies dans les sphères publique et privée depuis les années 1980. La transparence de la vie publique, la bioéthique, l’éthique environnementale, la responsabilité sociale des entreprises, le name and shame, la compliance etc… sont autant de concepts qui visent à intégrer une part d’éthique dans les comportements, par le biais de dispositions législatives ou réglementaires contraignantes mais aussi de soft law. De nouveaux champs de l’éthique sont découverts régulièrement, comme la responsabilité numérique, l’éthique de l’intelligence artificielle ou de la blockchain. Alors que l’éthique et le droit sont deux notions théoriquement bien distinctes, l’éthique a tendance à infuser les ordres juridiques, voire à devenir un objet d’étude juridique à part entière.

Lire la suite

Modalités de contribution

Les propositions de contributions (qualités de l’auteur et résumé d’une dizaine de lignes) sont attendues à l’adresse suivante

Vanessa.Barbe@uphf.fr

au plus tard le 10 juin 2020.

Les contributions retenues feront l’objet de vidéos d’une quinzaine de minutes, lesquelles seront réunies sous le format d’un colloque virtuel, mis en ligne dans le courant du mois de juin 2020.

Comité scientifique

  • Vanessa Barbé, professeur de droit public à l’Université Polytechnique des Hauts-de-France, directrice-adjointe du Centre de recherche interdisciplinaire en sciences de la société
  • Jean-François Kerléo, professeur de droit public à l’Université d’Aix-Marseille, directeur scientifique de l’Observatoire de l’éthique publique
Partager sur les réseaux sociaux