La psychologue clinicienne, qui a consacré sa vie à l’accompagnement de fin de vie, publie “L’adieu interdit” (Plon) pour dire “plus jamais ça”.

En lisant votre livre qui ressemble à un journal de bord du confinement, on a l’impression que vous assistez en direct à une régression. C’est exactement le sentiment que j’ai eu, l’impression d’un retour en arrière terrible. Toutes les avancées, durement acquises, ont été balayées brutalement. Depuis 1987 où j’ai commencé à travailler en soins palliatifs, nous avons essayé de valoriser l’accompagnement des mourants. Des lois ont vu le jour, la question de la dignité du mourir a été beaucoup débattue. Pour moi, cette dignité ne peut se résumer à choisir le moment de sa mort. Elle consiste aussi à pouvoir être accompagné, à dire au revoir à ses proches… Tout ce que nous avons mis en place depuis 30 ans s’est effondré ! (Source: La Montagne)

Lire la suite

Voir les détails de son dernier ouvrage dans notre centre de documentation: https://www.espace-ethique-azureen.fr/book-review/ladieu-interdit/

Écouter aussi l’entretien de Marie de Hennezel sur Europe 1: “Dans les Ehpad, ‘il faut un dialogue’ pour concilier restrictions et accompagnement