A toujours évoquer la dignité quand il s’agit de la mort choisie et anticipée, on finira par ancrer dans l’inconscient collectif que seule cette façon de mourir est respectable, écrit un collectif de médecins et soignants.

Tribune. Alors que le paysage médiatique tout entier est accaparé par la lutte contre la pandémie, que les autorités sont sommées de faire disparaître tout risque de mourir du Covid-19, y compris au prix d’une restriction des libertés jamais égalée depuis la seconde guerre mondiale, voici que revient devant les parlementaires une proposition de loi visant à autoriser, dans certaines conditions, une aide active à mourir (Auteurs: Gisèle Chvetzoff et collectif via Le Monde).

Lire la suite (accès restreint)


Retrouvez aussi le balado de Gisèle Chvetzoff sur Paroles de panseurs:

Paroles de panseurs | Episode #04 – Gisèle Chvetzoff – ” Soigner consiste à redonner une place à l’incertitude ” | Ausha